PAL: les dockers professionnels observent une grève d’avertissement de demi-journée ce mardi

0
79

La plateforme revendicative du SYNDOP-PAL soumise à l’autorité portuaire depuis bientôt 2 ans est restée lettre morte. Face à cette inaction, un nouveau préavis de grève avait été déposé sur la table des autorités portuaires le 15 janvier dernier avertissant l’employeur d’une imminente grève si rien est fait. Les Dockers ont alors menacé d’entamer une grève afin de dénoncer encore une fois leurs conditions de travail et de vie pénible et l’injustice criarde qu’ils subissent depuis des années. Plusieurs séries de discussions avaient lieu dans la foulée entre ces derniers et l’inspection du travail, après avec la centrale syndicale et ensuite avec la direction du Port. Mais force est de constater que le SYNDOP-PAL est resté sur sa soif , insatisfait pour n’avoir rien obtenu en termes de résultats concrets ou immédiats de ses revendications, ainsi il décide d’entamer un arrêt de travail, ce mardi 9 février 2021, de 7 heures à 13 heures, soit une demi-journée de grève.

 

Ce nouveau mouvement d’humeur est à l’initiative de SYNDOP-PAL ou des dockers professionnels du Port qui interviennent à LCT et à Togo Terminal dans le but de motiver la dégradation de leurs conditions de travail et de vie et également pour objet d’exiger des solutions concrètes et rapides à leur plateforme revendicative.

 

Selon le rapport des discussions tenues entre le bureau exécutif du syndicat des dockers et la direction portuaire, il en ressort qu’en date du 19 janvier 2021, la première discussion a eu lieu de 11 heures 05 minutes à 11 heures 33 minutes et a été marquée essentiellement par le l’expression des mécontentements de l’autorité portuaire face aux ampliations effectuées surtout celle de la LCT qui selon la Direction du Port, n’est pas l’employeur des dockers professionnels. La deuxième discussion s’est tenue mercredi 20 janvier 2021, de 11heures à 11 heures 36 minutes, au cours de laquelle le Directeur Général assisté de son conseiller juridique, du Directeur de la Démarche et Qualité et du Directeur d’Exploitation ont pour la première fois voulu écouter et comprendre la situation. Le DG a demandé aux dockers ce qui motive le préavis de grève et en réponse le responsable de SYNDOP-PAL est revenu sur leur désir de jouir des avantages liés à leur contrat à durée indéterminée avec prise en compte de leurs emplois occupés. La troisième négociation avait eu lieu vendredi 22 janvier 2021, à partir de 11 heures 21 minutes, conformément au relevé de conclusions de la séance de travail tenue avec l’inspecteur du travail et la Direction du Port.

 

Au vue de toutes ces séries de discussions et face à l’imbroglio et surtout au dilatoire de l’autorité portuaire. Il est clairement établi que c’est un jeu de chaise musicale qui est entrain d’être joué histoire de gagner du temps et de fuir les problèmes et les revendications combien légitimes des dockers. Pour l’autorité portuaire, il faut rediscuter encore avec ses partenaires, en vue de régler définitivement le problème des dockers. À cet effet, elle aurait soumis la révision du cadre juridique à une étude qu’elle aurait diligenté et qu’elle souhaiterait que les dockers attendent les conclusions de cette étude.

 

Pour rappel, les dockers professionnels sont au nombre de 74, mis à la disposition de Togo Terminal et de 334 à Lomé container Terminal.

 

228news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici